Bonjour et Bienvenue sur Are You Afraid !
C'est pas votre trcu de suivre les livres à la lettre ? Tant mieux... Nous non plus !

ll Aro - Sam Uley - Charlie Swan - Mike Newton - Jessica Stanley - Eric Yorkie - Caius - Marcus - Alec - Sulpicia - Embry - Quil ll

!! DISPONIBLES !! Et pleins d'autres encore.



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tu me perturbes, va-t-en ! [Pv.Angie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Tu me perturbes, va-t-en ! [Pv.Angie]   Mar 11 Aoû - 20:56

    Mais laisse moi rire ! C'est une blague non ? Je venais de me faire virer d'un bar parce que soi disant je matais un peu trop indiscrètement la seule jeune et belle femme qui y était présente. Non mais je vous jure. Moi je dis qu'ils ont de la chance que il y ai du monde et que la nuit n'a pas encore pointé le bout de son nez parce que sinon ils seraient tous en train de nager sur du sang pour après être brûlés vifs, la demoiselle y compris. Elle n'a rien dit alors que je sais pertinemment que je suis à son goût. Je suis au goût de toutes les jeunes femmes même les petites filles et les vieilles dames. Je plaît à la gente féminine et je le sais et puis je n'hésite pas à le faire savoir, je suis du genre pas très modeste mais désolé d'être aussi réaliste. On m'a toujours dit de dire la vérité et de ne jamais mentir même si je mens quand ça m'arrange, vous allez me dire que vous ne faites pas pareille ? Désolé mais je ne suis pas né hier.

    Le soleil n'était pas au rendez vous et tan mieux, je n'avais aucune envie de devoir me cacher encore une fois. Ce n'est quand même pas pour rien que je me retrouve à Forks, petite ville, pas assez de nourriture je suis d'accord mais les villes avec pleins de monde ne sont pas si loin que ça. Ce qu'il y a de cool dans cette vite, c'est que c'est humide et pluvieux et on voit rarement le soleil. C'est juste superbe. Je me dirigea vers le mini parc de la ville, ne croyez pas qu'il y en a un autre. Je m'assis sur le banc et regarda les passants. Mes yeux étaient rouges sang, je m'étais nourri il y a peu, je n'avais donc pas soif et puis je sais très bien me contrôler en présence d'un humain mais entre nous, à quoi ça sert ? Personne ne m'empêchera de me nourrir alors pourquoi m'en priver ? Ce serait tout simplement idiot et je suis loin d'en être un alors revenons à nos oignons.

    Sa fait quelques années que je suis devenu un nomade solitaire mais toujours américain (la blague). Même si je ne vois plus Victoria mon ancienne petite amie, la seule femme que j'ai aimé dans toute ma vie, va savoir pourquoi mes sentiments ce sont subitement éteints. Je continue de courtoyer mon pote Laurent. J'ai que lui comme ami et ça me suffit, je suis un nomade et en plus un vampire je n'ai pas besoin d'amis loin de là. Mais je dois avouer qu'un ami en plus et une femme dans ma vie ne serait pas de refus. J'aimerais bien aimer à nouveau, une vrai relation pas comme celles que j'ai sans lendemain, enfin moi je vois le lendemain mais pas les pauvres petites humaines. Vous voyez ce que je veux dire. Sexe, sang, drogue, alcool et divertissement sont les mots qui font maintenant partit de ma vie d'éternel et ça me plaît beaucoup, je ne changerais rien. Enfin bref...passons.

    J'étais tranquillement dans mes pensées en train d'observer tous ces humains que je ne regardais pas vraiment quand je sentis une présence à mes côtés. Quelqu'un avait oser s'asseoir sur le même banc de moi. Je tourna la tête vers le courageux, enfin c'était plutôt une courageuse. Une délicieuse humaine très appétissante, une odeur tellement alléchante que j'avais du mal à me tenir en place. En plus de ça elle était belle, mes préférées. Les brunes aux longs cheveux bruns et des yeux chocolats même si je préfère les yeux bleus mais ça n'a pas d'importance, c'est son odeur qui compte et même si je n'avais pas soif, celle là allait regretter d'avoir oser s'asseoir ici. Elle n'avait fait que réveiller mon instinct de traqueur. Je me racla la gorge nerveusement, elle avait de la chance, il y avait du people dans le parc parce que sinon je l'aurais déjà sauté dessus dans les deux sens on est d'accord hein ? Moi ? Pervers ? Pas du tout, j'aime seulement me faire plaisir mais hum...elle me semble un peu trop jeune pour moi. J'ai 21 ans physiquement, quant à elle, elle doit avoir entre les 16 et les 17 ? Je ne sais pas...Depuis quand je m'inquiète pour l'âge ? Peu importe en effet. Je ne pouvais pas lui demander pourquoi elle était ici. C'était un endroit publique mais il y avait pleins de bancs vides autour alors pourquoi s'asseoir ici ?

    - Excusez moi demoiselle mais ce qui ne manque pas ce sont les bancs vides alors veuillez changer de banc si cela ne vous dérange pas.

    Une expression de visage sérieux et un ton ferme et glacial, la plupart du temps c'était comme ça que je parlais aux gens. Déjà mon physique était imposant alors parler de cette manière n'allait que faire peur d'avantage même si j'avais une gueule d'ange. Faut se méfier des apparences qui sont la plupart du temps trompeuses. J'ai toujours été poli, ce qui a changé c'est ma manière de m'habiller et mes cheveux. Je suis passé de cheveux longs et mal coiffés à cheveux courts et parfaitement bien coiffés et de torse nu à habits super fashion. Comme aujourd'hui je portais un jean déchiré, un t-shirt moulant noir avec des baskets noires également sans oublier mes lunettes de soleil pour cacher la couleur de mes yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Weber
Pauvre petite Humaine


Nombre de messages : 25
Localisation : Forks

This is my story
That's what I am:
MessageSujet: Re: Tu me perturbes, va-t-en ! [Pv.Angie]   Mar 11 Aoû - 23:49

Ah que cela faisais du bien... Je venais juste de quitté ma mère, ainsi que mes deux plus jeunes frères, qui étaient des jumeaux de surcroit ! Vous allez me dire, que ca doit être le bonheur, de petits garcons au visage d'ange.
Oui ils avaient des visages d'anges, mais c'étaient de vrais petites terreur, ils n'avaient que 4 ans et faisaient tournés mes parents en bourrique. C'était pour cela que j'avais décidé, du haut de mes 17 ans d'avoir mon propre appartement.

La vie a la maison était devenu un enfer, depuis que mes jeunes frères avait compris comment marché, et faire sortir les objets de tout les placards... La maison était devenu un vrai chantier, du matin au soir... Comme je voulais réussir mes études, mes parents avaient acceptés que je prenne un petit appartement dans le centre-ville de Forks, a quelque rue du parc ou je me trouvais actuellement.

Je décida de souffler, un peu, avant de reprendre le chemin de la maison. Le soleil était absent aujourd'hui, il faisait nuageux, un temps habituel pour une petite ville comme Forks. J'alla donc m'asseoir au banc le plus proche, il y avait un jeune homme assis, mais peut m'importait, cela était l'histoire de 5 minutes après tout.
Le bonheur d'être assis, après avoir, crapahuté dans les jeux pendant prêt des deux heures... Cela était marrant, mais a la fin très fatiguant. Ce que j'étais actuellement, il fallait l'avouer.
Je déplia mes jambes, m'adossa au banc et ferma les yeux un instant. Les bruits environnent ne me gênais guère, j'étais bien là, au moment présent.
J'étais entrain de redevenir calme, quand une voix masculine, douce et insolente vins a mes oreilles...

- Excusez moi demoiselle mais ce qui ne manque pas ceux sont les bancs vides alors veuillez changer de banc si cela ne vous dérange pas.

La voix venait d'un charmant jeune homme, au cheveux court de couleurs blonds foncés, il portait des lunettes de soleil, qui m'empêchait de voir la couleur de ces yeux, mais peut m'importait, ce mec avec un physique de rêve, mais était d'un impolitesse pas possible, a mon goût.

-Si cela me dérange, ceux sont des bancs publics, je peux m'y asseoir ! Votre nom n'est pas inscrit dessus, a ce que je sache, il vous appartient pas ! Non, mais vous vous prenez pour qui ?!

J'avais dit cela d'une traite, je venais de posé mon sac a main, a mes côtés pour lui prouver que je ne partirais pas. Ce banc était public, tout le monde pouvait s'y asseoir a la fin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu me perturbes, va-t-en ! [Pv.Angie]   Mer 12 Aoû - 2:07

    Mademoiselle humaine insignifiante et sans défense qui avait les yeux fermés venaient maintenant de les ouvrir pour les poser sur moi. Elle semblait étonnée par ma réaction, bon ok je suis d'accord, c'est un lieu publique mais il ne faut pas abuser. Pourquoi elle avait besoin de venir sur le même banc que moi alors qu'il y a pleins de bancs vides à sa disposition ? Elle serait bien plus à l'aise en plus ! Franchement je ne comprends pas ses humains, ils sont vraiment étranges surtout les femmes mais ça humain ou vampire c'est tout pareil. Quand aux louves...jamais croisé une mais je suis pose que c'est pareil aussi, les femmes sont toutes pareilles de toute manière.

    Toujours la même petite vanne..."votre nom n'est pas inscrit dessus" allé va...va chercher une autre ! Je vais être obligée de la tirer de force si elle ne se barre pas, elle ne comprends que si je veux qu'elle s'en aille c'est parce que je n'ai aucune envie de commettre un meurtre là devant tout le monde et franchement si elle continue à me provoquer et à me résister comme ça je vais oublier comment on se contrôle et je vais lui sauter à la gorge ! Après tout j'ai déjà tuer pleins d'humains devant d'autres qui ne ce sont rendus compte de rien du tout alors ce n'est pas maintenant que cela va arriver, donc je lui conseille si elle tient à sa vie de se barrer et tout de suite.

    Pour qui je me prends ? A cette question je n'ai pas pu m'empêcher d'éclater de rire comme un fou. Non mais attends elle sait à qui elle a affaire là ? Non mais la blague quoi ! Ils sont vraiment bêtes ses humains, attends ils n'ont pas de défense et en plus de ça ils ne font rien pour ne pas se mettre en de graves ennuis, au contraire ils les provoquent ! C'est du jamais vu sérieux, ils sont vraiment bizarres ces créatures. J'ai du mal à y croire. Non mais quels suicidaires, à mon avis la plupart n'aimeraient pas avoir une vie d'immortel tellement ils ont hâte d'en finir. C'est frustrant.

    Sa réponse bien que longue avait été automatique et elle venait de poser son sac à main sur le banc. Je savais ce que ça signifiait...que mademoiselle n'allait sûrement pas partir. Enfin pas pour son plein grès en tout cas...un sourire sadique se dessina sur mes lèvres fines, je m'approcha dangereusement de la jeune femme. Avec ma main gauche je dépassa les quelques mèches de cheveux qui me cachait son merveilleux cou. J'approchais mes lèvres de son oreille.

    - Et si je vous disais que votre vie était en jeu ?


    Je ris doucement. Moi ? Vouloir l'effrayer ? Trop pas !
Revenir en haut Aller en bas
Angela Weber
Pauvre petite Humaine


Nombre de messages : 25
Localisation : Forks

This is my story
That's what I am:
MessageSujet: Re: Tu me perturbes, va-t-en ! [Pv.Angie]   Mer 19 Aoû - 19:06

M'asseoir me soulagea les jambes,ce qui me fit un bien fou ! Tant pis pour l'homme a mes côtés a qui la gentillesse, ne faisais pas parti de son langage.
Ne comprenait-il pas que j'étais venu m'asseoir l'histoire de cinq minutes, le temps que je me repose, et que je repartirai ensuite ?!
Non cela n'avait pas du lui venir a l'esprit ou... au cerveau !
A moins qu'il n'est pas de cerveau ou qu'il ai laissé chez lui, on ce sais jamais.

Il pouvait faire ce qu'il voulait, ce n'était pas lui qui me ferrai changé de banc. Me rire au nez, me fit encore plus accroitre mon envie de rester sur ce banc, de n'y partir que quand il sera parti. J'allais pas me laisser faire par un homme, que je ne connaissais ni d'Adam ni d'Eve et qui pour moi était un total inconnu dans ma petite ville de Forks !

Je venais de fermé les yeux, quand je sentis qu'il me toucha les cheveux et me murmura a l'oreille:

- Et si je vous disais que votre vie était en jeu ?

Je frissonna... Pas de peur, peut-être d'envie ?! Non pas possible, mais cet homme avait vraiment une voix merveilleuse et ces cheveux que je pues humer sans m'en rendre contre, avait une odeur vraiment envoutante...

Je me demandais ce qu'il voulait dire par "votre vie était en jeu ?"... Mais je ne m'en soucia guère, je le regarda avec un grand sourire et lui dis:

- Ah bon ?! Pourquoi ?! Vous allez me sortir vos dents de vampires et me sucé le sang entre les cuisses ?!

Ma série fétiche que cela soit littéraire comme au niveau télévisuel me montais vraiment a la tête, mais a vrai dire, cet homme méritais que je lui répondre ceci. Il me tapai vraiment sur le système en faites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu me perturbes, va-t-en ! [Pv.Angie]   Mer 19 Aoû - 21:17

Peut-être que des fois j'étais une très grande gueule et je devais me la fermer pour ne pas dire n'importe quoi et après me retrouver sans tête comme Louis XVI. Oui, je tiens à ma vie. Mais j'avais envie de m'amuser, cette mademoiselle m'avait bien chercher et je ne comptais pas me laisser faire, ça n'est jamais arrivé et ceux qui poussent le bouchon un peu trop loin finissent morts donc au lieu de parler mal aux inconnus, elle devrait faire gaffe à ce qu'elle dit.

La demoiselle avait les yeux fermés et je sentis un frisson. Ce devrait être sûrement le contact de ma peau glacial avec sa peau chaude, c'est comme le verre, s'il est chaud et qu'on lui met de l'eau glacial, ça casse. Donc un humain et un vampire ça ne peut pas s'entendre et je ne veux pas. Ce n'est que de la bouffe. Déjà je parle avec de la bouffe alors vous devez me prendre pour un fou mais quand est assoiffés, faut commencer par séduire et sincèrement je ne suis pas assoiffé mais j'ai envie de tuer cette jeune fille par son insolence et tout simplement pour m'amuser.

Mes yeux s'écarquillent, ses propos étaient choquants et croyez moi il me faut beaucoup pour me choquer. Premièrement parce qu'elle parlait de vampires et il se trouve qu'en je suis un et après elle était trop vulgaire et Laurent sait combien je déteste les femmes vulgaires. Pour un visage doux elle n'a rien d'une sage ! Les apparences sont parfois (et très souvent) trompeuses. J'aurais du m'en douter. Mais quel vulgarité mais ne laissons rien paraître. Enfin ça aurait été vulgaire si je n'avais pas été un vampire, mais comment savait-elle que le sang a cet endroit coulait plus vite ?

- Vous savez, si j'étais quelqu'un d'autre je vous aurais traité de vulgaire mais ce que je veux savoir c'est comment vous savez que le sang a cet endroit coule plus vite ?.


Je haussa les épaules et recula. Elle venait quand même de parler de vampires. Avait-elle fait juste comme ça ou il s'agissait d'une humaine au courante de notre existence ?

- Que savez vous de plus sur les vampires, mademoiselle...?.
Revenir en haut Aller en bas
Angela Weber
Pauvre petite Humaine


Nombre de messages : 25
Localisation : Forks

This is my story
That's what I am:
MessageSujet: Re: Tu me perturbes, va-t-en ! [Pv.Angie]   Ven 21 Aoû - 0:13

- Vous savez, si j'étais quelqu'un d'autre je vous aurais traité de vulgaire mais ce que je veux savoir c'est comment vous savez que le sang a cet endroit coule plus vite ?

Me traiter de vulgaire ?! Moi ?! Mais pour qui ce prenait-il a la fin... Je n'avais franchement rien dit de vulgaire en parlant de vampire et de l'endroit ou ils aiment particulièrement s'abreuver de sang ! Il ne regardait pas la télévision ou quoi cet homme...
J'étais a nouveau hors de moi, avec ce qu'il venait de me dire, non mais franchement pour qui ce prenait-il a la fin. Il m'agaçait a un point qu'il ne pouvait pas savoir !
Je m'asseya en face de lui, pour répondre a sa question, sans montré ma colère.

- Moi, vulgaire ?! Vous trouvez ?! Je parle d'une manière donc parle une jeune fille du 21 ème siècle, qui trouve son langage famillier très approprié a notre discussion... dis-je avec un sourire. Pour ce qui est tu sang, je le sais, car je suis une grande lectrice et que beaucoup d'écrivains on parlé de vampires dans leur livres.

Je n'allais pas lui avoué non plus, que j'étais une dingue de littératures vampiriques et que j'arrêtais pas de me regardé en boucle la saison 1 "True Blood", série inspiré des livres écrit par Charlaine Harris ! C'est a ce demandé si, il avait ouvert un jour ou livre ou alors regardé une seule fois la télévision... Pas que je lui demande de savoir tout les livres vampiriques qui existent, mais quand même la série "True Blood" on ne peut point y échappé... Des panneaux publicitaires géants étaient affichés dans tout les Etats d'Amérique.

- Que savez vous de plus sur les vampires, mademoiselle...?

Je souria un peu bêtement face, a sa phrase... Le mot "mademoiselle" me faisait frissonné... Allez savoir pourquoi, j'adorais que l'on m'appelle "Mademoiselle", je décida donc de joué avec les même mots que lui au masculin et l'appelerait "Jeune Homme"... Tant que je ne connecterai pas son prénom, je m'amuserai ainsi...

- Ce que je sais des vampires, jeune homme... Ils peuvent nous hypnotisé avec les yeux, et ce déplacent plus vites que les humains... dis-je avec un grand sérieux.


Je ne savais pas pourquoi, mais je passais de la colère a la joie avec lui... Enfin une joie... comment dire bizarre... Je ne pouvais pas non plus dire, que je devenais hystérique quand il disait "mademoiselle", mais cela était vraiment pas normal, que mes émotions changent en l'espace de même pas une minute... La fatigue surement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tu me perturbes, va-t-en ! [Pv.Angie]   Dim 18 Oct - 3:09

    La jeune demoiselle semblait un peu indignée par mes paroles, le problème c'est qu'elle ne se rendait pas compte que si il n'y avait pas autant d'humains dans les parages, elle serait déjà morte depuis bien longtemps alors elle peut remercier ses amis les humains. Je trouvais que la belle brunette se mettait trop souvent en colère et en plus pour un rien du tout. Ce n'est pas comme si je l'accusais d'un crime quand même. Je lui disais juste que je la trouvais vulgaire, à moins que les quatre vérités ne lui fassent pas plaisir. Faut assumer ce qu'on est, pas vrai ? J'étais perdu dans mes pensées que même sa voix d'hystérique jeune adolescente me fit un peu sursauter. Je la regardais avec de grands yeux. Comment une fille aussi minuscule et à l'air fragile pouvait prendre une expression aussi méchante et une voix aussi hystérique et aïgue ? Incroyable ces humains. Donneraient-elle une belle vampirette ? Je n'en doute pas mais elle serait bien trop chiante. A première vue, elle prend tout au premier degré la petite. Elle ne montrait pas sa colère mais dans sa voix quelque chose me disait qu'elle avait un de ces envies de m'étrangler. J'avais l'impression qu'elle me prenait pour un vieux qui était toujours resté dans les années 70, à vrai dire je suis beaucoup plus vieux que ça. En tout cas, ça m'a soulagé quand elle m'a dit qu'elle savait tout ça grâce aux bouquins. J'avais eu la chair de poule je vous assure et je me voyais déjà devant les Volturis, condamné à mon sort.

    - J'ai la mauvaise impression que vous me prenez pour un con.


    Mon regard se fit insistant et perturbateur mais surtout mauvais ce qui était loin d'être un bon signe. Je commençais à perdre patience et bientôt j'allais craquer et au Diable tous ces humains, cette fille commençait sérieusement à me taper sur le système. Je la regardais prendre une expression un peu bête, digne de ces expressions habituées qu'on voit sur les visages des jeunes filles dans les filmes à l'eau de rose où le mec dont elles sont amoureuses, font un signe quelconque qu'elles trouvent suspect et qui donne des espoirs, la plupart du temps des faux espoirs. Je commence à avoir peur, c'est quoi cette expression sur le visage ? Je n'ai aucune envie d'avoir une admiratrice de plus. J'arquais un sourcil quand j'entendis "jeune homme", à quoi jouait-elle ? C'est moi ou elle était en train de me draguer ? Peut-être que je n'aurais pas du jouer les séducteurs. Un fardeau de plus sur le dos...génial. Je ne pus m'empêcher de sourire et me raprochais d'elle, mon bras nu effleurant le sien. Mes douces lèvres virent caresser son oreille et bougèrent sensuellement.

    - Et moi, est-ce que je vous hypnotise ?


    Mon haleine froide caressa son oreille et j'attendais patiemment un frisson de sa part. Observant bien, elle était vraiment appétissante et là il ne s'agit pas de son sang.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tu me perturbes, va-t-en ! [Pv.Angie]   Aujourd'hui à 5:01

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu me perturbes, va-t-en ! [Pv.Angie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Forks :: 
In Town
 :: Le Parc
-